Jour J-1:

Déjà j'ai découvert que j'étais en overstay un peu tard, et c'est vrai que c'est un peu de ma faute. En même temps en ce moment les visas, ça me casse les c****. Je suis en train de faire le nécessaire pour obtenir mon visa de travail, puis mon permis de travail, puis mon permis de résidence... Et donc mon visa touriste en cours, il est un peu passé à l'as.

Donc à J-1 je découvre en voulant préparer les papiers de l'extension de visa de madame et des loulous, que je suis moi même en overstay. Ca veut dire que j'ai dépassé la date de validité de mon visa (en gros je suis un clandestin en Chine). Ni ma société, ni la police (d'habitude si prompte à nous appeler pour nous dire que notre visa va expirer) n'ont cette fois ci servis de signal d'alarme. Début de la galère.

Ni une, ni deux, je contacte la responsable Visa de ma société pour lui faire part de l'oubli. Elle me demande d'aller faire mes papiers au plus vite à Pudong!!! C'est le plus gros centre de gestion des entrées et sorties de Shanghai, mais c'est surtout le plus loin :-(

Je me renseigne aussi auprès de gentils camarades sur la procédure à suivre. L'un d'entre eux (je ne citerais pas Arnaud) me dit qu'il faut arriver à ce centre vers 8h, en tout cas largement avant 9h, pour passer assez vite. Bon j'aime pas ça, mais je remonte la pendule de mon réveil. Je prépare consciencieusement tous mes papiers pour faire cette extension, et au dodo! (mais non pas stressé du tout).

Jour 1 :

Après un réveil très facile (tout le monde me connait) aux aurores, direction la salle de bain. Décrassage rapide, je m'habille, je prends mes affaires préparées la veille, un bisou à madame, et zou je file. Vers 7h30, j'arrive enfin à monter dans un taxi (j'ai attendu au moins 15-20 minutes avant de l'avoir celui là!). J'explique à mon chauffeur où je veux aller. Evidemment il comprend rien... Mais prévoyant j'avais noté l'adresse de là où je voulais aller en Chinois sur un bout de papier. Je lui tends, et il se lance dans l'aventure avec un petit 'rao deu'.

Après une bonne demi heure de route, on arrive enfin au bout de la rue qui m'intéresse Minsheng Road! Je me dis, top je vais arriver super tot! C'était sans compter la circulation sur cette rue à hauteur des travaux (comme si je savais pas qu'il y avait des travaux dans tout Shanghai pour 2010). Bref je perd 15 minutes à remonter cette purée de rue, et le chauffeur me dépose devant l'entrée du 1500 (la fameuse administration des entrées/sorties du territoire chinois):il est 8h15, c'est pas 8h, mais c'est pas mal me dis-je. Et là déjà première surprise... Le portail ouvre pas avant 8h30! Merci mon gentil camarade (je ne re-citerais pas Arnaud). A 8h30 le portail s'ouvre. Je file au 3ième au bureau des overstay, prêt à pleurer dans le bureau pour expliquer mon cas au policier, et qu'il me laisse renouveler rapidement mon visa. Et là 2nde surprise, le bureau n'ouvre pas avant 9h(encore merci Arnaud dont-on-ne-doit-pas-citer-le-nom). 9h sonne, un policier arrive, il mets 15 minutes à déballer ses affaires... Et il m'appelle! Je commence à débiter ma triste histoire, pour éviter de payer une trop forte amende, je sors mes papiers, et là... "On ne peut pas traiter votre dossier! Vous devez vous rendre dans le centre des entrées/sorties dont vous dépendez celui de Xuhui, pour le traitement de votre overstay". Merde! Je me suis tapé 1h30 pour entendre ça, et repartir dans l'autre sens. Le plus fort c'est qu'il faudra que je revienne ici pour faire l'extension de visa. Mais pour avoir cette extension, il faut traiter d'abord l'overstay.

Re - Taxi, et re départ pour Xuhui. Malgrès tout je me suis dit que ça devait être un petit centre, plus humain que le batiment de 6 étages de Pudong (on se console comme on peut dans ces cas là). C'était le cas au premier abord. petit batiment tout neuf. Je rentre, et là encore une galère... Personne dans ce centre ne parle anglais! Que du chinois, et mon niveau de chinois est faible. Après bien 20 minutes à expliquer mon cas comme j'ai pu, un agent de l'administration comprend à mes papiers que je suis en overstay, et que je viens pour ça. Il m'invite à passer dans un bureau dérrière. Ô joie, Ô bonheur, je tombe dans un bureau sordide tout pourri, avec les bureaux en U, et moi au milieu (genre coupable dans un tribunal), avec 4 chaises, une pour moi 2 en face de moi, et une sur la droite. J'attend là 5 minutes, et rentre 2 policiers, genre aimable comme des portes de prison. Ils s'assoient en face de moi, et commencent à m'engueuler en chinois (Des vieux souvenirs de films comme midnight express me reviennent). Je leur fais bien comprendre que mon niveau de chinois s'arrête à leur expliquer qui je suis, d'où je viens, et éventuellement expliquer au chauffeur de taxi où il faut aller. Bref je suis pas capable de soutenir une conversation avec eux. Ils finissent par aller chercher un traducteur qui parle enfin une langue connue, l'anglais. Je lui explique mon problème, pourquoi je suis en overstay, tout ça. Il commence par me réprimender pour cet overstay, je lui explique que je suis désolé que c'est à cause du visa de mes enfant qui finit plus tard, larmoyant à souhait tout ça... Il me répond "je comprend, je vais leur expliquer". Mais j'ai bien senti à la tête de mes interlocuteurs policiers, une inflexibilité sans limite. Ils commencent un interrogatoire en règle. Moi je répond, avec pleins d'explications logiques, et parfaitement préparées. Au bout d'une demi heure, les policiers me disent que je dois payer une amende 4000 yuans, parce que c'est la loi. Là je commence à négocier avec mon traducteur, parce que 4000 c'est très cher... Réponse des policiers: "Si il est pas content, il peut prendre un avion pour la France". Ca pose la situation... Histoire de bien compléter le tableau dans les moindres détails, un policier part et reviens avec un livre. Il fait lire le texte de loi sur le montant des amendes par le traducteur. Lois qui ne sont appliquées que quand ils en ont bien envie, mais là ils ont envie!!!

De là je finis par accepter mon triste sort, pour ne pas avoir à revenir prématurément en France. Les policiers me tendent un papier tout en chinois, en me demandant de le signer. Je répond au traducteur que je ne signe pas si je ne comprends pas, et que c'est tout en chinois. Il se propose de le lire pour moi. J'accepte la proposition. Il s'agit en fait d'un procés verbal de l'interrogatoire. Et quand le traducteur commence à lire, je comprends bien qu'il y a un problème... Genre:

Question: Reconnaissez vous être en situation illégale vis à vis du gouvernement chinois ?
Réponse: Oui je reconnais être en situation illégale, et tout est de ma faute

Alors que c'est absolument pas ce que j'ai dis. J'en fais part au traducteur, qui me demande si il doit en parler au policier. Je lui répond "surtout pas", je vais signer. Pas envie de contrarier mes interlocuteurs. Je signe tous les papiers demandés, on m'en remet d'autres pour traiter mon overstay (et payer mon amende de 4000 yuans dans une agence des banques ICBC, ou CCB). Je sors de ce centre, avec la ferme intention de ne pas gacher plus que ça ma journée. Je terminerais demain, il est déjà quand même 13h, et je tiens pas plus que ça à repartir pour Pudong.

Suite au prochain épisode